07 April, 2020

    Une femme au nom masculin et aux secrets du joaillier égyptien Amenemhat

    Il semblerait que l'Egypte ait déjà été fouillé et découvert toutes les valeurs possibles et impossibles de l'ancien royaume. Mais les terres désertiques offrent encore des surprises aux archéologues. Par exemple, récemment, dans l'ancien cimetière de Dra Abu el-Negga dans la Vallée des rois, une ancienne tombe de 3500 ans a été découverte, construite pour le bijoutier Amenemhat et son épouse Amenhotep. Outre les détails bien préservés de la tombe, les scientifiques se sont intéressés à la question de savoir pourquoi la femme du bijoutier portait le nom d’un homme.

    Bijouterie

    Selon des chercheurs, des restes de plusieurs momies, des cercueils en bois, des squelettes, des céramiques et de petites statues, ainsi que des bijoux et des figurines de shabti ont été retrouvés à l'intérieur de la tombe.

    Les inscriptions hiéroglyphiques trouvées à l'intérieur de la tombe montrent que celle-ci a été construite à l'origine pour un homme nommé Amenemhat, qui travaillait comme bijoutier. Les inscriptions indiquent que le nom de sa femme était Amenhotep, c'est-à-dire qu'elle portait le nom communément utilisé dans l'Egypte ancienne pour les hommes. Cependant, les inscriptions indiquaient qu'Amenhotep portait le titre de "dame de la maison". Pourquoi la femme avait un nom d'homme est encore inconnu.

    Tombeau réutilisable

    Le couple a vécu au 15ème siècle avant JC, pendant la 18ème dynastie, qui appartient à la période historique du Nouvel Empire d'Egypte. À cette époque, l’Égypte était unie sous le règne d’un pharaon et le pouvoir de l’État était à son apogée.

    La tombe a ensuite été utilisée aux XI et X siècles av. J.-C., durant les 21e et 22e dynasties. Cette fois, les historiens modernes appellent la troisième période intermédiaire. À cette époque, l’Égypte n’était pas toujours unie, parfois des tribus libyennes dirigeaient une partie du pays.

    Les fouilles dans la tombe se poursuivent et, comme le souhaitent les chercheurs, le mois prochain, très probablement, de nouvelles découvertes seront annoncées.

    A propos, la tombe d'Amenemhat est la deuxième tombe du bijoutier égyptien, trouvée cette année. En juin, sur l’île de Sai, sur le territoire du Soudan moderne, une autre tombe a été découverte qui appartenait à ce noble et riche égyptien.

    Laissez Vos Commentaires